Animation  
  Chirurgien
       
  durant
l'hospitalisation
après
l'hospitalisation
en
centre
   
         
 

J0 : 1er lever :

Mobilisation active ou actif aidé de la hanche en décubitus et debout 
Arrêt au seuil de la douleur. (Pompe à morphine durant les 24 premières heures, si besoin)
L’intérêt de ce lever le soir de l’intervention (rendu possible par l’abord mini agressif) permet de mieux lutter contre la douleur, les problèmes circulatoires et urinaires :
(- le patient rassuré sur la réussite de l’intervention ; voyant qu’il peut prendre appui et fléchir sa hanche,  dormira mieux sans avoir l’angoisse nocturne du 1er lever du lendemain qui peut majorer la douleur. - il aura moins tendance à ne pas oser bouger son membre inférieur dans le lit. - il pourra uriner plus facilement sans blocage de l’alitement qui peut majorer un problème prostatique.)

J1-J5 :

- massage circulatoire des membres inférieurs (mise en déclive)
- mobilisation de la hanche en actif aidé et en suspension (triple flexion, extension, abduction et rotation légère.)
- mobilisation et musculation des membres supérieurs et du membre inférieur non opéré
- travail du quadriceps (résistance modéré et récupération de la flexion du genou en actif ou actif aidé (arrêt au seuil de la douleur)
- travail des extenseurs de hanche, abducteurs   :  
- apprentissage de la marche avec déroulement du pas au sol (avec assistance des aides techniques : déambulateur, barres //,  2 cannes anglaises)
- apprentissage de la montée et descente des escaliers.
- contrôle de la bonne assise au fauteuil : 90° ou plus avec répartition égale sur les 2 fesses
- massage au niveau lombaire
- conseils d'hygiène de vie
 (cf. §vivre avec une prothèse ; du lendemain de l’intervention au retour à domicile)

 
   
   
   
   
Dernière mise à jour :
15 novembre 2013